Le FMI et la psychologie

Oct 05, 2014 by thierry Category: Cohésion d'équipe 0 comments

Le FMI au travers de ses modèles mathématiques, s’est trompé sur l’impact de l’austérité imposée à certains pays. Ces experts FMI estimaient qu’une réduction des déficits de 1€ n’entrainerait qu’une diminution du PIB d’1€. Mais la réalité est toute autre, l’impact négatif sur le PIB pouvant aller jusqu’à 3€ ! L’explication donnée par le FMI est simple: la variable psychologique n’a pas été bien calibrée

Le problème, c’est que prendre en compte le côté psychologique est difficile car il ne rentre pas bien dans les cases de notre monde cartésien, il est flou, il n’est pas tout blanc ou tout noir.

En entreprise, ce côté psy qui s’appelle aussi Intelligence Emotionnelle et Intelligence Collective  prend des apparences diverses et variées comme la motivation, l’implication, la cohésion d’équipe, l’autonomie, la créativité et a des implications directes sur la rentabilité, l’innovation, l’absentéisme, le turn-over.

L’erreur serait d’opposer les deux approches: une intelligence rationnelle qui est garante d’une des finalités de l’entreprise c’est à dire produire et vendre et l’autre l’Intelligence (Emotionnelle et Collective) qui permet d’être “connecté” à ses collaborateurs et à son environnement.

Pour l’entreprise, intégrer ces deux formes d’intelligence n’est plus une question à se poser mais une obligation de réalisation.

Le magazine Management d’octobre 2012 décrit le cas de l’entreprise Poult, le numéro 2 français du biscuit qui est un exemple d’une intégration de ces deux formes d’intelligence. Cliquez ici pour lire l’article de Vianney Aubert.

N'hésitez pas à partager ce contenuShare on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print

Sorry, the comment form is closed at this time.