Comment votre (nouveau) leadership va changer votre vie?

Mar 01, 2018 by thierry Category: Leadership 0 comments

Comment votre (nouveau) leadership va changer votre vie?

Le dimanche soir vous êtes dans votre salon, un bon verre de vin à la main, les enfants jouent et malgré ce moment de décontraction, votre tête est déjà au boulot et vous sentez le stress monter !
Vous voyez déjà défiler les réunions de la semaine plus ou moins utiles, les échéances impératives, …
Et si vous voyez d’autres horreurs: un cloisonnement et des tensions entre les services, des “qu’on a toujours fait comme ça !”

Pour vous, ces situations sont totalement absurdes, inadmissibles, improductives à moyen terme et votre impuissance est grandissante!

En réfléchissant bien à la situation, vous êtes convaincu qu’un leadership par la confiance pourrait débloquer la situation.

Vous n’êtes pas le seul à le penser, car vous en avez déjà discuté avec des amis, lu beaucoup d’articles et même participé à des conférences.
Vous êtes convaincu qu’avec la confiance vous obtiendrez plus d’implication, plus de motivation, plus de responsabilité. Et en fin de compte des collaborateurs plus contents et des résultats supérieurs aux attentes.
Ce qui est intrigant c’est que malgré les résultats très positifs des entreprises qui ont franchi le pas du leadership par la confiance beaucoup d’autres basculent dans l’opposé en renforçant le contrôle, en mettant plus de hiérarchie et moins d’autonomie, en traitant les collaborateurs comme des enfants de 5 ans.

Vous n’êtes pas resté les bras croisés et vous avez essayé de mettre en place beaucoup de choses nouvelles:

  • Mettre une “bonne” pression pour motiver vos collaborateurs pour qu’ils atteignent leurs résultats ambitieux.
  • Être empathique, mettre une meilleure ambiance avec des fêtes du personnel, des team-buildings, une nouvelle cafétéria sympathique, une salle de créativité, être proche de vos collaborateurs en laissant votre porte toujours ouverte, en étant à l’écoute de leurs difficultés (même d’ordre privé), de donner des conseils ou des solutions à leurs problèmes quotidiens, …

Mais les résultats escomptés ne sont pas au rendez-vous ! Et pourtant vous savez que vos équipes regorgent de gens très compétents et qui ont envie de bien faire.
Et vous avez la tentation de penser qu’une hiérarchie contrôlante est tout de même une bonne solution, efficace et rapide.

Le leadership par la confiance va changer votre vie !

Votre intuition est la bonne et rendra à la fois votre vie meilleure et votre entreprise pérenne.
N’est-ce pas un bel objectif ?
Dans un premier temps, je vais vous expliquer ce qu’est le leadership par la confiance
Et dans un deuxième temps, je vous proposerai des pistes pour faire vos premiers nouveaux pas.

Le leadership par la confiance c’est:

  • Donner sa confiance sans être naïf , sans être autoritariste, méprisant ou hautain
  • Développer une bonne assurance personnelle, être juste, avoir l’ancrage nécessaire pour se faire respecter face à des comportements passifs, agressifs ou manipulatoires
  • Accepter de ne pas tout savoir
  • Partager le pouvoir de décision et l’accepter avec sérénité
  • Communiquer efficacement en sachant dire les choses difficiles ou tout simplement dire merci
  • Accepter le droit à l’erreur, le droit de faire et de penser différemment, c’est d’accepter dans son for intérieur que la solution choisie et réalisée n’est pas totalement celle que vous auriez choisie et que cela n’est pas dramatique
  • Avoir la capacité de déléguer pour rendre ses collaborateurs plus autonomes et plus responsables ce qui entraîne automatiquement plus d’implication
  • Retrouver de l’excellence dans votre travail, car vous avez retrouvé de l’énergie et du temps pour bien faire votre boulot

Le leadership par la confiance c’est aussi:

  • Dans l’homme, tout est bon.

Pour que le leadership par la confiance ne soit pas une pure abstraction, il est important que chacun se situe par rapport à sa conception de l’humain.
Les questions fondamentales à vous poser: croyez-vous en l’humain? Est-il digne de confiance? Est-ce que les hommes et les femmes ont la capacité de changer, d’évoluer.
Pensez-vous comme F Zobrist (expérience FAVI) qu’en l’homme tout est bon?
Si la réponse est oui alors tout est possible, car vous êtes convaincu que vous pouvez changer.

                       

  • La confiance, elle se donne? Elle se reçoit?

Pensez comme Gandhi.

                        

Attendre la confiance de l’autre avant de donner la sienne est l’erreur fatale.
Vous allez recevoir la confiance de vos collaborateurs si vous la donnez en premier.

Un manager que j’ai suivi il y a quelques années m’expliquait que chaque fois qu’il avait le dos tourné (en réunion à l’extérieur, en vacances, …) ses collaborateurs n’en faisaient qu’à leur tête (arrivaient en retard, n’étaient pas à leur poste, passaient du bon temps en pintant, …) alors il mettait en place des stratégies incroyables pour les prendre en défaut : venir à l’improviste, des faux agendas, destrès courtes vacances, … Il suscitait tous ces comportements inappropriés simplement par le manque de confiance qu’il donnait lui-même. Ses collaborateurs ressentant son manque de confiance en eux, lui rendaient simplement la monnaie de sa pièce. Et ce manager se retrouvait dans un cercle vicieux et infernal.

La confiance est quelque chose de très important pour vos collaborateurs. Quand ils la recevront, ils vont tout faire pour la garder, car c’est un bien très précieux pour eux.
Et la réciproque est totalement vraie aussi. S’ils ne sentent pas cette confiance, ils adapteront des comportements inappropriés, c’est-à-dire les comportements que vous dénonciez.
N’oubliez pas, ils vous rendent simplement la monnaie de votre pièce.
Le manager n’aura jamais une plus grande confiance de la part de ses collaborateurs que la confiance que lui-même leur donne.

Au quotidien, vous faites exactement la même chose ! Vous trouverez rapidement des exemples concrets dans votre vie.

  • La confiance est-elle abstraite?

En tant que parents, nos ados nous disent souvent “fais-moi confiance, je gère”, et le résultat obtenu n’est pas toujours à la hauteur de vos attentes et vous êtes convaincu d’avoir été trahi!  Est-ce bien vrai?

La confiance seule ne suffit pas pour exister. Elle doit nécessairement être associée à l’autonomie, la liberté et la responsabilité, à des éléments tangibles.
C’est-à-dire qu’un collaborateur qui reçoit la confiance de son manager ou un ado celle de ses parents, doit recevoir aussi l’autonomie, la liberté et la responsabilité.

L’autonomie c’est une liberté cadrée où il y a des règles et un cadre. Chacun connaît les règles du jeu dès le départ. La liberté, c’est de les respecter ou pas.
La responsabilité, c’est d’accepter les conséquences de sa liberté, c’est-à-dire d’accepter les conséquences de ses actes, c’est-à-dire d’être sanctionné. Je m’explique:
Nous prenons trop souvent la notion de sanction comme synonyme de punition.

  • Un ado qui ne rentre pas à l’heure dite, doit être sanctionné pour qu’il comprenne que la confiance est importante
  • Un collaborateur qui dépasse ses objectifs doit être sanctionné par une prime supplémentaire par exemple

Donc la sanction va dans les deux sens, le positif et le négatif.

  • La confiance, est-elle fragile?

Nous ne devons pas prendre la confiance comme un tout ou rien. Ce n’est pas 0 ou 100.
La confiance se capitalise lentement. Jour après jour, au travers de petits événements, d’une attitude adéquate, vous allez engranger la confiance, comme si vous remplissiez patiemment un seau de confiance.
Ce n’est jamais acquis, il faut rester toujours très vigilant.
N’oubliez pas, la confiance est le bien le plus précieux que vous avez, vous allez en prendre soin! Vous allez rester très attentif à ne pas la perdre. Pensez simplement à votre seau de confiance que vous avez rempli patiemment, il peut très vite se renverser en trébuchant ne fût-ce qu’une seule fois et tout est à recommencer.

C’est une règle universelle, la confiance n’est jamais acquise. Vos collaborateurs vont toujours la remettre en question, vous tester. S’il y a un manquement, ils seront toujours d’accord d’être sanctionnés, ils n’accepteront jamais que la confiance leur soit reprise.
Un bon manager doit donc être capable de bien réagir dans ces tests de confrontation sans être ébranlé, sans s’effondrer et sans perdre son calme.
On ne sait donc pas dissocier la confiance d’un savoir-être du manager.

  • La confiance, un savoir?

La confiance n’est pas une compétence “technique” ou “intellectuelle” que l’on apprend comme une langue ou de l’informatique
C’est d’abord un savoir-être, car cela doit d’abord venir du cœur, il faut être vrai, incarner la confiance.
La confiance dépend essentiellement de l‘histoire personnelle de chacun, suivant le vécu de la personne dans sa famille, à l’école,… On a tous intégré sur base de nos expériences un capital confiance différent. Chez les uns elle sera importante, chez d’autres plus faible.
Un manager doit bien comprendre que tous ses collaborateurs ont un niveau de confiance différent. Il dépend de l’histoire personnelle de la personne comme nous venons de le voir, mais aussi de l’historique vécu dans l’entreprise.

Mais bonne nouvelle, le niveau de confiance peut évoluer, c’est le rôle du manager.
Modifier son niveau de confiance est difficile, car elle demande un lâcher-prise et pour cela, il faut être accompagné dans cette démarche.

  • Modifier son niveau de confiance, mais comment?

Le livre d’Alexandre Gérard est intéressant.

                             
Si je résume son livre qui explique son cheminement pour transformer son entreprise d’un hiérarchique contrôlant vers un leadership basé sur la confiance, sa première étape a été un coaching personnel pour évoluer par rapport à lui-même avant de le faire vivre dans son entreprise.
Pour en savoir plus, je vous renvoie à notre article sur son livre ou plus simple encore, lisez son livre.

L’étape à ne pas rater pour voir sa vie changer !

C’est choisir son coach et sa proposition d’accompagnement.

Le choix d’un coach ou d’une autre aide est fondamental, car c’est cette personne qui vous aidera à changer en vous permettant de prendre le recul nécessaire. Vous devez prendre distance. N’oubliez pas que c’est votre façon d’être qui a engendré le problème.

Les deux erreurs fatales:

  • De croire que l’on peut se changer seul en lisant, en méditant.
  • De faire votre cheminement avec des proches, je pense à votre femme, mari, compagnon, compagne, parents, amis ou amies car l’affection qu’ils ont pour vous va affecter leur jugement. Ils sont là pour vous soutenir dans la démarche.

De par mon expérience de plus de 10 ans, un bon accompagnement doit avoir les critères suivants:

  • Dés la première rencontre, vous vous dites WAOUW, il m’a déjà fait cheminer personnellement, vous vous sentez déjà avancé
  • Tout au long du processus, vous devez ressentir qu’il est là pour vous faire cheminer pas pour vous faire plaisir
  • L’élément le plus important, c’est que votre coach aille au fond des choses, qu’il vous renvoie vos difficultés et qu’il vous accompagne dans le changement
  • Votre coach doit être à la fois empathique et confrontant
  • Évitez les séminaires “intellectuels” qui vous expliquent ce que c’est qu’un leadership par la confiance. Et s’il dure plusieurs jours, fuyez !
  • Évitez également les démarches qui vous donnent des bons conseils, des objectifs SMART. Si c’était aussi simple, vous l’auriez déjà fait depuis longtemps
  • Durant les séances, vous avez ri, pleuré
  • Ce n’est peut-être pas le premier coach sur la liste qui sera le bon

La balle est dans votre camp, allez sur internet, demandez à vos connaissances, au département RH en vous rappelant vos critères et en ne vous décourageant pas.

  • Une démarche facile?
    • Changer son leadership, se changer n’est pas chose simple et il faut du courage!
    • À tout changement, il y a un prix à payer. Vous allez passer par des moments plus difficiles, des moments de doute
    • Cela prend (un peu) de temps, car il faut d’abord sortir la tête du guidon et trouver du temps pour vous
  • Le moteur qui va vous soutenir, c’est vous !

Vous êtes l’acteur de votre changement.
Projetez-vous, imaginez votre vie professionnelle et privée quand vous aurez un leadership par la confiance. Le temps en famille, le dimanche soir, le plaisir de rencontrer vos collaborateurs, la quiétude lors de vos vacances. Qui ne voudrait pas de ce deal?

  • Cela peut vous aider ou les autres:
         Partager votre expérience peut aider les autres à faire aussi ce premier pas.
         Recevoir du feed-back des autres est très important pour vous soutenir dans votre démarche.

Une adresse mail pour vos commentaires:  th.verwaerde@equi-rh.be

N'hésitez pas à partager ce contenuShare on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print

Leave a Comment!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *